•  

     


    Voir taille réelle

     

    LES PETITS BONHEURS DU TOURNAGE

    Des dizaines et des dizaines de minutes - plus, même. La lumière n'allait pas. Le cadrage n'allait pas, une ombre dérangeait, un calage se faisait mal. Le perchman avait des crampes et commençait à taper au fond, l'assistante caméra priait en italo-hipano-danois, l'éclairo avait une température corporelle de 47°C, Le comédien ne réclamait plus son cachet, mais la pharmacie toute entière, la maquilleuse appela une entreprise de travaux public en renfort, la scripte avait fini son spécial Sudoku Expert de 1000 grilles, les frites étaient cramées, le réalisateur s'est endormi rêvant à son prochain scénario, l'assistant appela Doc Emmett Brown afin de louer la Dolorean DMC12 pour retourner dans le futur, le chef déco est allé se baigner, le regisseur est allé commander 3 palettes de triple Leffe et 700 cartouches de clopes, le machiniste s'est tranformé en cire, figé comme à Grévin, l'ingénieur son s'est connecté sur son i-pod et s'est mis ACDC à fond, la mer a eut le temps de faire quelques allée-retour...

    SEUL Thomas le chef opérateur maîtrisait parfaitement la situation et le temps. ( son problème : il a débuté comme stagiaire sur les tournages de l'Inspecteur DERRICK)

    QUAND SOUDAIN, et au bout de "n" réglages ("n" tendant vers "+ l'infini), TOUT EST BON, TOUT EST PARFAIT... SAUF...

    cliquez sur la flèche verte

      Merci Yub

     


    votre commentaire
  • Ton anniversaire

     

    L’arc-en-ciel a créé une couleur nouvelle

    Les oiseaux les plus rares ont refait leur plumage

    Chaquez étoile de nos cieux se fera grand soleil

    La mer a découvert un tout nouveau rivage

     

    Les fleurs ont inventé les senteurs de l’Éden (parfums de l'émoi)

    Le temps vient d’arrêter sa course vers l’inconnu

    Les anges de l’amour ont fait de toi leur Reine (roi)

    Les Dieux nous ont ouverts les paradis perdus

     

    La terre s’est habillée de ses plus beaux atours

    Car en ce jour précieux plus rien n’est ordinaire

    Plus puissant que jamais elle t’ouvre son amour

    Puisque ce jour précieux est ton ANNIVERSAIRE


    votre commentaire
  • Can… Abysses

     

    Cette fumée dans mes poumons

    Me fait croire tant de plaisirs

    Elle m'enveloppe de sensations

    Qui adoucissent même le pire.

     

    Pourtant le pire est bien en moi.

    Il se répand, il se propage,

    Il rentre au plus profond de moi

    Il mue mon cerveau en nuage.

     

    C'est un ami qui me contrôle

    Qui me façonne à son désir,

    Je n’suis plus moi, je joue son rôle

    Un jeu dicté par ce vampire

     

    Je ne crois pas en son pouvoir

    Si sûr de ma domination

    Je suis le seul à ne pas voir

    Qu'il entreprend ma destruction

     

    Et cette fumée qui dégage

    De blanches volutes mortelles

    anéantit mon paysage

    éloigne mes amis, mes fidèles.


    votre commentaire
  • Tendre parfum

     

    Quand timide il se pose sur ta peau de velours

    Des bouquets de magie jaillissent au grand jour

     

    Dans le creux de ton cou, il enivre mes sens

    Tu sais le faire chanter, il brille de ta présence

     

    Il écrit notre histoire, il nous lie à l’amour

    Il porte ton prénom; il est Toi pour toujours

     

    Il se mue sur ton corps pour devenir unique

    Et transporte mon cœur vers des contrées magiques

     

    Il laisse derrière toi, l’image de ta beauté

    Fantôme de ton éclat aux volutes épicées


    votre commentaire
  • Ceux qui sont partis

     

    Y'en a un qui est parti

    Grisé sur sa moto

    En dévorant la vie

    A grand coup de bons mots

    Envolé l'Enfoiré

    Après avoir donné

    Nourriture et chaleur

    Aux exclus du bonheur

     

    Y'en a un qui est parti

    Quelque part en Afrique

    L'hélicoptère maudit

    Plongeait sous les tropiques

    Pour installer des pompes

    En suppliant qu'il pleuve

    Quand le Bon Dieu se trompe

    L'Aziza devient veuve.

     

    Y'en a une qui est partie

    Sans joie et sans bonheur

    Bien sûr elle l'a choisi

    Mais c'est pas de bon cœur

    Peut-être qu'un Bambino

    Arrivé bien plus tôt

    Aurait su réchauffer

    Ce cœur trop déchiré

     

    Y'en a un qui est parti

    Il venait d'arriver

    Il emporte avec lui

    Le terrible secret

    Il n’comprend pas pourquoi

    Cet adulte charogne

    L'emmène une dernière fois

    Au bord de la Vologne

     

    Y'a ceux qui sont partis

    Inconnus des groupies

    Un frangin, un ami,

    Un enfant, un papy

    Ceux qu'on pleure pour de bon

    Avec force émotion

    Qui nous manquent vraiment

    Qu'ils aient deux ou cent ans


    votre commentaire