• LA BELLE CORDIÈRE

    La Belle Cordière

     

    Elle voulait crier ses colères

    Et soulager ses peines en vers

    Mais pour être femme littéraire

    Elle dut se battre, la Belle Cordière.

     

    Elle admirait Sieur De Magny

    Les grands mots et les belles lettres

    Le pouvoir de la poésie

    Mais elle ne voulait pas de maître

     

    Comment être femme écrivain

    Dans un milieu de mâles nantis

    Au siècle de monsieur Calvin

    De Montaigne et La Boétie

     

    Comment pouvoir rivaliser

    avec Agrippa d’Aubigné ?

    Pourtant sa voix a su verser

    Des flots de sensibilités

     

    Reflets fidèles de ses tourments

    Elle donne aux mots cette richesse

    Soufflants à ses sonnets ardents

    Autant de force que de tristesse

     

    Des mots écrits les yeux mi-clos

    Laissant transpirer l’émotion

    Engendrer les vers les plus beaux

    Sentir monter un grand frisson

     

    Elle s’appelait Louise Charly

    Mais les esprits auront gardé

    Dans les bibles de poésies

    La signature de Louise Labé.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :